Quelle isolation choisir ?

Quelle isolation choisir

Le choix d'un isolant performant est primordial pour le confort mais aussi pour la consommation énergétique de votre logement. En construction ou en rénovation, il faudra choisir une bonne isolation, adaptée à votre habitation et respectant les normes en vigueur. Différents types d'isolants et différentes techniques existent ainsi la question de la pose par l'intérieur ou par l'extérieur se posera selon votre projet.

Les types d'isolants

Les laines minérales : laine de verre à base de sable et de verre recyclé, laine de roche ou verre cellulaire, présentée sous forme de matelas de fibres.

Les laines végétales : laine de chanvre, paille, laine de bois ou ouate de cellulose. Ces fibres ne sont pas utilisées seules mais complétées par des matières synthétiques assurant leur fonction d'isolation.

Les laines animales : laine de mouton ou plumes de canard, on y ajoute également des additifs et traitements afin de justifier leur performance.

Les isolants minces : isolants réfléchissants, PMR, IMR, sous formes de films, multicouches, thermo-réflectif ou encore barrières radiantes, il s'agit ici de compléments d'une isolation déjà existante.

Les isolants Polystyrène, PSE,XPS, PUR : plaques de plastique alvéolaire d'origine organique. Polystyrène soit expansé, extrudé, polyuréthane, phénolique ou encore polyisocyanurate. Ces types d'isolants sont certifiés ACERMI et conformes au marquage CE des normes européennes.

Isolation par l'intérieur

Cette technique d'isolation se réalise idéalement sur un bâtiment neuf en construction. Dans tous les cas, il est primordial d'isoler le plancher du rez-de-chaussée afin d'éviter les déperditions de chaleur par le sol. Ses avantages sont la haute performance thermique globale du bâtiment, la suppression de la condensation sur les parois froides et un meilleur confort acoustique. Son coût est moins élevé qu'une isolation par l'extérieur et c'est une technique de pose facile et rapide à mettre en œuvre. Cependant, cela engendre une réduction de la surface habitable et une révision du plan électrique. La décoration intérieure sera certainement à refaire et les habitants du logement en question devront s'absenter durant les travaux.

Isolation par l'extérieur

Cette technique consiste à envelopper le bâtiment d'un manteau isolant sous forme de bardage ventilé qui offre une grande résistance. Possible à l'occasion d'une rénovation complète ou lors d'un ravalement de façade. Pensez à consulter les règles d'urbanisme en vigueur dans votre commune. Cette technique n'engendre pas de perte de la surface habitable ni de décoration à refaire. Cela peut aussi moderniser votre façade. Cependant cela augmente l'occupation de la surface du terrain et demande de créer une avancée de la couverture et de la toiture pour éviter un pont thermique entre les combles et la façade. Si vous avez beaucoup de fenêtres cela peut également provoquer des ponts thermiques, à éviter au maximum. N'oubliez pas que vous risquez de perdre de la luminosité et que vous devrez certainement changer les volets battants et le système de récupération des eaux de pluies.

Performance

Tout d'abord il faut comprendre que le choix de son isolation se fait en fonction des caractéristiques du bâtiment. Bien-sûr vous pouvez prendre en compte l'esthétique mais l'efficacité et la facilité de pose et d'entretien doit prévaloir. On préfèrera choisir un type d'isolant selon les valeurs de performance qui doivent répondre au Certificat d'Economie d'Energie ainsi qu'au Crédit d'Impôt. La vrai performance est celle qui assure la résistance thermique la plus forte et c'est aussi celle-ci qui permettra une consommation d'énergie réduite.

L'impact environnemental se calcul sur le cycle de vie complet du produit isolant, de l'extraction de la matière première jusqu'à sa démolition voire son recyclage. Ains, il n'existe pas à proprement parler d'isolant bio ou écologique car, s'agissant d'une production manufacturée, des traitements et additifs rentrent dans leur composition. La démarche HQE (Haute Qualité Environnementale) s'applique quand à elle à l'ensemble d'un bâtiment et non-pas à un élément séparé. Mais votre isolation peut rentrer dans cette démarche d'amélioration de la performance énergétique, de la limitation des émissions de polluants et de production des déchet.

Les questions d'étanchéité à l'air, de ventilation maîtrisée mais aussi d'isolation phonique doivent rentrer en compte. Plusieurs facteurs influent sur le choix d'un isolant, sa tenue dans le temps reste un facteur important de son tassement, les intempéries auront elles aussi un impact sur votre isolation. Mais la présence de rongeurs et autres indésirables est aussi à prendre en compte, ainsi poser une grille anti-intrusion peut être une bonne protection. Bon à prévoir, un traitement spécial anti-fongique contre les moisissures et un contre les insectes et autres parasites peuvent compléter la performance anti-feu et anti-eau.

Certifications et crédit d'impôt

La bonne démarche consiste à se renseigner sur les différentes marques et à vérifier leur certification. L'ACERMI (Association pour la Certification des Matériaux Isolants) délivre un certificat sur des produits contrôlés et suivis afin de répondre aux exigences de la réglementation française. La RT (Réglementation Thermique) délivre le diagnostic de performance énergétique. Document obligatoire à la vente et à la location qui informe sur la consommation d'énergie de l'habitat et sur ses émissions de gaz à effet de serre. Le marquage CE atteste de la conformité de Résistance Thermique, la conductivité thermique et la résistance au feu.

Pour que votre logement soit validé comme BBC-EFFINERGIE, Bâtiment Basse Consommation aux normes françaises, il faudra penser à toutes sortes de démarches et de travaux visant un habitat passif. Vous pourrez bénéficier d'un crédit d'impôt sur vos travaux d'isolation. Dans ce cas le marquage CE doit être mentionné sur votre produit isolant et doit respecter la norme de Résistance Thermique. Ces appellations sont à vérifier auprès de l'ACERMI.

Pour une isolation intérieure, sachez que le plafond de dépense est fixée à 100€ TTC/m2 de parois isolées. Pour une isolation par l'extérieur est la dépense est fixé à 150€ TTC/m2 de parois isolées. N'oubliez pas de conserver la facture détaillée de votre installation pour votre déclaration d'impôt et profiter du crédit d'impôt.


L'isolation d'une maison